Cited Authors

Jane Misme

Document Type

Transcription

Language

French

Abstract

Jane Misme affirme que dès le 17e siècle, on a cessé de considérer l’ignorance des femmes comme condition nécessaire de leur état de subordination. Selon elle, les femmes sont des employées travailleuses qui ne manquent pas d’intelligence. Elles ne valent pas mieux que les hommes, mais elles travaillent plus sérieusement. Elle met aussi en garde contre le manque d’exercice physique : les jeunes filles trop protégées s’affaiblissent, sont moins capables d’enfanter et leur indigence physique mène à la dégénérescence de la race.

Index

Instruction des femmes – Infériorité naturelle de la femme - Troisième République – Apprentissage professionnel des femmes – Grèce (Antique) – Égalité des sexes – Éducation publique féminine et démocratie – Instruction primaire et secondaire obligatoires – Subordination féminine – Affaiblissement de la femme par l’absence d’éducation physique

Acknowledgements

J’adresse mes très sincères remerciements à la Bibliothèque Marguerite Durand (Paris) et à son extraordinaire Conservatrice en chef, Madame Annie Metz, pour son aide généreuse, ses conseils éclairés et pour m’avoir permis de mettre cette transcription en ligne.

Share

COinS